Qu’est-ce que le péché ? Et comment oses-tu m’appeler pécheur ?

Le 20 avril 1999, dans la petite ville de banlieue de Littleton dans l’état du Colorado aux États-Unis, deux jeunes hommes intelligents issus de foyers stables sont entrés dans un institut en pleine journée avec des couteaux, des pistolets et des bombes. Ils avaient planifié de tuer des centaines de leurs camarades. Finalement, douze étudiants, un professeur et les deux meurtriers, Dylan Klebold et Eric Harris, sont morts.

On a essayé de comprendre comment un tel massacre avait pu arriver. Nombreux sont ceux qui ont pointé du doigt les parents de Dylan et d’Éric pour avoir échoué dans leur éducation. Dix ans après cet événement, Susan, la mère de Dylan, s’est exprimée dans le magazine Oprah Winfrey’s1 :

« Quand j’ai éduqué Dylan, je lui ai appris comment se protéger lui-même d’une foule de dangers : la foudre, les morsures de serpents, les blessures à la tête, le cancer de la peau, la cigarette, l’alcool, les maladies sexuellement transmissibles, l’addiction à la drogue, la conduite imprudente et même l’empoisonnement au monoxyde de carbone. Il ne m’est jamais venu à l’esprit que le plus grand danger pour lui et pour les autres, étant donné les événements, pouvait venir de l’intérieur. »

Que se passe-t-il en nous, êtres humains ? Bien que nous soyons si merveilleusement faits, incroyablement intelligents et créatifs, nous nous retrouvons à vivre d’une manière qui, dans nos moments de lucidité, nous consterne. Nous connaissons les symptômes, mais qu’est-ce qui ne va pas chez nous en tant que personnes ?

Le coeur du problème, c’est le problème du coeur !

Rousseau disait que « L’homme naît bon, c’est la société qui le corrompt. » Mais la Bible dit autrement. Jésus a répondu à cette question lorsqu’il a dit : « Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme.2 » Le péché n’est pas juste une erreur que nous faisons. Le péché vient de nos cœurs. Nos mauvais choix montrent que nous avons des cœurs mauvais.

Si nous sommes honnêtes, nous  devons  tous  admettre que nous faisons des choses que nous savons mauvaises. Paul a écrit : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.3 » En d’autres termes, nous sommes tous très loin des standards de Dieu. Si nous nous comparons à Dylan Klebold et à Eric Harris ou aux voleurs  armés,  à  ceux  qui  abusent  d’enfants ou même à nos voisins, nous pourrions penser que nous nous en sortons plutôt bien. Mais quand nous nous comparons nous-mêmes à Jésus-Christ, nous voyons combien que nous avons chuté.

L’essence du péché est la rébellion contre Dieu, Dieu ignoré dans le sens où nous nous comportons comme s’il n’existait pas avec pour conséquence une coupure avec lui. Le péché c’est être, penser, dire ou faire quoi que ce soit qui déplaise à Dieu. C’est comme tirer une flèche sur une cible, la manquer, atteindre un rocher et casser la flèche. Nous savons que nous péchons parce que c’est écrit dans la loi de Dieu dans laquelle il nous dit ce qui est bien et ce qui est mal. « Le péché c’est la transgression de la loi.4 » Les dix commandements de Dieu sont comme un miroir dans lequel nous pouvons voir à quel point le péché nous a rendus sales. « C’est par la loi que vient la connaissance du péché.5 »

La Bible illustre le péché de différentes manières :

  • Il est comme un fardeau trop lourd à porter.
  • Il est comme une chaîne de laquelle nous ne pouvons pas nous libérer nous-mêmes.
  • Il est comme la saleté que nous ne pouvons laver.
  • Il est comme une dette que nous devons à Dieu mais que nous ne pourrons jamais payer
  • Il est comme une maladie pour laquelle il n’existe pas de traitement.

C’est un sérieux problème, n’est-ce pas ? C’est ce que Dieu veut effacer. Nous ne pouvons pas le faire nous-mêmes, nous avons besoin que Dieu intervienne. Mais Jésus a dit lui-même lorsqu’il prêchait à une foule de gens : « Je veux que vous sachiez que le Fils de l’Homme a autorité sur la terre pour pardonner les péchés. »

« Venez et plaidons ! dit l’Éternel. si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme le pourpre, ils deviendront comme la laine. »
La Bible, Ésaïe 1:18

 

  1. Le magazine Oprah du 13 octobre 2009.
  2. Marc 7:20-23
  3. Romains 3:23
  4. 1 Jean 3:4
  5. Romains 3:20

Commandez votre exemplaire du livre "La Foi sur le Gril"

Et bénéficiez d’un frais d’envoi à 0.01€ !

N’avez-vous jamais eu envie d’exposer un chrétien, de le mettre sur la sellette et de le presser de questions difficiles sur Dieu, la Bible, la foi, la science, et le monde, etc. ? Dans "La foi sur le Gril", l'auteur, pasteur et auteur, donne des réponses simples et sans fiorituresà ces questions brûlantes.

Commander le livre

Nos vidéos

Vous voulez parler ?

Si vous vous posez des questions à propos de la foi chrétienne, n'hésitez pas à nous envoyer un message. Nous nous efforcerons de vous répondre du mieux que nous pouvons, pour vous donner des conseils dans votre recherche de la vérité.

Nous préservons la confidentialité de vos informations personnelles, qui ne sont partagées avec aucun tiers.

Copyright © 2018 La Foi sur le Gril | Mentions légales & CGU