La religion est-elle la cause de la plupart des guerres ?

Plusieurs facteurs et plusieurs éléments peuvent entrer en jeu pour déclencher une guerre telle que l’envie de dominer… En effet, des raisonnements absurdes ont souvent provoqué des conflits, qui n’auraient certainement pas eu lieu si les gens avaient réfléchi ; et peut-être même n’y aurait-il jamais eu de guerre du tout…

Un autre facteur : la science. Ne pouvons-nous pas affirmer qu’elle est à l’origine des guerres si les armes sont conçues par elle ? La politique aussi est parfois une cause de guerre non négligeable.

Certaines personnes diront qu’il existe de bons et de mauvais usages pour toute chose et que l’envie de dominer, les vaines pensées, la science et la politique en sont la preuve.

Pourquoi donc ne pas dire la même chose pour la religion qui peut elle aussi être utilisée pour le bien comme pour le mal ? Certes, parfois les gens font des guerres au nom de la religion, mais d’autres aussi les provoquent au nom de l’irréligion !

Prenons par exemple Staline en Russie et Mao en Chine. À eux seuls, ils ont tué environ quatre-vingts millions de personnes, ce qui correspond à peut-être plus de personnes que toutes les personnes tuées dans toutes les guerres de religion au cours de toute l’histoire ! Et ce sont deux personnes qui ne croyaient pas en Dieu et qui voulaient juste imposer leurs idées.

Beaucoup de choses peuvent causer des conflits et nous ne devons pas rejeter les paroles de Jésus en s’appuyant sur ce prétexte qui est sans fondement.

Jésus a demandé aux chrétiens d’aimer les gens autour d’eux comme ils s’aiment eux-mêmes. Il leur a demandé d’aimer leurs ennemis. Il a dit à ses disciples de « tendre l’autre joue lorsqu’on les frappe sur la première » et plus tard, quand l’un d’eux (Pierre) a omis de le faire et a coupé l’oreille de quelqu’un avec une épée, Jésus a guéri la victime avant d’ordonner à Pierre de remettre l’épée dans son fourreau. C’est pour cette raison, parmi tant d’autres, que Jésus est surnommé « le Prince de la Paix ».

La foule n’avait aucun droit ni raison de l’arrêter ; il n’avait violé aucune loi et n’avait commis aucun crime. Mais, il a été traité comme un malfaiteur, lui qui n’a jamais mal parlé et en qui on n’a jamais trouvé de fraude ; lui qui, injurié, ne rendait point d’injures et maltraité ne faisait point de menaces. Ils l’ont emmené sur le lieu de crucifixion et sur cette croix, les gens ont vu son corps nu, les clous enfoncés dans ses pieds et ses poignets ; et au lieu de se répandre en imprécations ou insultes, Jésus priait pour ses bourreaux : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font1. » Telle a été son attitude et cela jusqu’à sa mort. La haine était partout présente, mais Jésus a choisi d’aimer.

Par conséquent, les auteurs des guerres menées au nom de Jésus ont fait totalement erreur. Quand quelqu’un se bat au nom de Jésus, il est comme quelqu’un qui commet un crime en ton nom alors que tu lui as recommandé expressément de ne pas le faire. Comme il serait injuste de te blâmer pour ce crime, il est également injuste d’accuser Jésus d’être à l’origine des guerres, bien qu’elles soient menées parfois en son nom.

  1. Luc 23:34

Commandez votre exemplaire du livre "La Foi sur le Gril"

Et bénéficiez d’un frais d’envoi à 0.01€ !

N’avez-vous jamais eu envie d’exposer un chrétien, de le mettre sur la sellette et de le presser de questions difficiles sur Dieu, la Bible, la foi, la science, et le monde, etc. ? Dans "La foi sur le Gril", l'auteur, pasteur et auteur, donne des réponses simples et sans fiorituresà ces questions brûlantes.

Commander le livre

Nos vidéos

Vous voulez parler ?

Si vous vous posez des questions à propos de la foi chrétienne, n'hésitez pas à nous envoyer un message. Nous nous efforcerons de vous répondre du mieux que nous pouvons, pour vous donner des conseils dans votre recherche de la vérité.

Nous préservons la confidentialité de vos informations personnelles, qui ne sont partagées avec aucun tiers.

Copyright © 2019 La Foi sur le Gril | Mentions légales & CGU